accueil
boutique
événements
adhérer

Le Visage émerveillé

 

Je ne veux pas être pure, Seigneur ; je ne suis pas pure, je sens tout le temps l’âme de mon corps et toutes les parois brûlantes de mon âme.
C’est cela le désir.
La nuit, même en dormant, j’ai un cœur amolli qui s’abandonne, j’ai les mains ouvertes.
Je suis étendue comme vous, Seigneur, sur votre croix.
Je suis une vallée étroite où un immense soupir est entré...


Un jeune esthète visite la chapelle d’un couvent pour contempler le tableau d’un maître ancien, et rencontre l’amour, passionnel, sous les traits de sœur Sainte-Sophie qui, jour après jour, consigne dans son journal ses inquiétudes, leurs plaisirs charnels, et l’emportement d’une âme qui, sans culpabilité, fait l’expérience d’un désir interdit, rendue avec innocence à sa pleine humanité.vie.

 

 

 

 

ANNA DE NOAILLES (1876-1933), née à Paris princesse Bibesco-Bassaraba de Brancovan, est d’origine grecque par sa mère, pianiste, et roumaine par son père, prince de l’aristocratie valaque.
Son œuvre poétique (Le Cœur innombrable, L’Ombre des jours, Les Éblouissements, Les Vivants et les Morts…) et romanesque (La Nouvelle Espérance, Le Visage émerveillé, La Domination), lyrique et sensible, bruissante de la splendeur de la nature, des ivresses de l’amour, magnifiée par la musique, hantée par la mémoire et la mort, lui vaut le Grand Prix de l’Académie française (1921), et d’être la première femme reçue à l’Académie Royale de Belgique (1931). Proust, qui en fait dans Le Côté de Guermantes la cousine par alliance de Saint-Loup, admire son génie littéraire, qu’il compare à celui de Hugo. Elle participe en 1904 à la création du Prix Vie Heureuse, qui deviendra en 1922 le Prix Fémina.



 

 

GUY CHAMOUX est peintre et graveur, le dessin et l’écriture occupant également une place essentielle dans la richesse de son œuvre. Son travail chemine de longue date avec la littérature (Charles Baudelaire, Marcel Proust, Malcolm Lowry, Cesare Pavese, poètes et dramaturges contemporains) dans un dialogue créatif ininterrompu.
Il a reçu le Premier Prix de peinture de la Ville de Paris en 2014 pour le tableau La Chambre rouge.
L’expérience de la solitude dans le climat mortifère du confinement lors de la pandémie (17 mars 2020 - 3 mai 2021) lui a inspiré un album sombre de dessins, Les jours XX, sur le pouvoir, mais aussi la révolte et la liberté de l’imaginaire.
Le cycle de gravures sur bois L’Inconnue du Bellier, qui accompagne Le Visage émerveillé, a été exposé Salle de la Grenette à Aubenas, en Ardèche, à la réédition du roman, en mai 2024.


 

retour
retour-carav