accueil
boutique
événements
adhérer

 

FABRIQUE DE LA RESIDENCE

LEONORA MIANO AU LYCEE KASTLER

 

 

La Résidence d’écrivain est un dispositif de la Région Ile-de-France qui s’inscrit dans la volonté du Ministère de la Culture de promouvoir le livre et la création littéraire au plus près des publics et des territoires. Comme point de départ de la résidence de Léonora Miano au lycée Alfred Kastler, la découverte par les élèves et les professeurs d’une oeuvre littéraire. Dans ses cycles romanesques, ses nouvelles ou ses essais, l’auteure explore l’histoire de l’Afrique et de l’Europe à l’ère postcoloniale. Subsahariens, caribéens ou afropéens, ses personnages rendent visibles ceux qui sont invisibles et donnent une voix à ceux qui ne peuvent s’exprimer. Leur destin brisé, et surtout leur volonté d’être soi au-delà des blessures intimes, interrogent les certitudes d’un monde globalisé où les idéologies oublient trop souvent la part d’humanité de chacun.

La Résidence extra-muros a permis de faire dialoguer une écrivaine avec les professeurs et les élèves d’un lycée général et technologique. La diversité et la curiosité des élèves, l’enthousiasme des enseignants ont été autant de sources de motivation; la richesse du tissu urbain et culturel de la Ville de Cergy et les suggestions de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, autant de stimulants.

 

 

LEONORA MIANO

 

Née au Cameroun où sont parlés le français, l’anglais, Léonora Miano est une auteure de la nouvelle génération postcoloniale. La découverte d’Aimé Césaire ou de Franz Fanon, la rencontre avec la littérature afro-américaine l’incitent à créer une oeuvre originale. Ses personnages subsahariens, confrontés au Continent en décomposition ou afrodescendants dans une Europe en crise, témoignent des mutations du monde contemporain. Leur quête d’identité est inséparable de leur volonté de dépasser leurs blessures. Son oeuvre, inaugurée par des romans avec L’intérieur de la nuit en 2005, Contours du jour qui vient en 2006 (Prix Goncourt lycéen) et Ces âmes chagrines (Grand prix littéraire d’Afrique noire 2011) comprend aussi des nouvelles d’Afropean Soul, des essais avec Habiter la frontière et des « monologues en attente de dialogue » à l’instar de Sankofa cry, Blues pour Elise et Ecrits pour la parole (Prix Seligmann 2012 contre le racisme) qui ont été adaptés pour le théâtre. Léonora Miano participe activement à la vie littéraire: jury du prix de la Porte Dorée de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, maîtresse d’oeuvre de nombreux ateliers d’écriture en France et en Afrique, invitée au festival Etonnants Voyageurs, conférencière aux Etats-Unis. Elle a fondé l’association Mahogany qui valorise les artistes subsahariens et afrodescendants en partenariat avec le musée Dapper. La saison de l’ombre son nouveau récit, publié chez Grasset, sera l’un des événements de la rentrée littéraire 2014.

 

LA RESIDENCE AU LYCEE KASTLER

 

Fabrique de la Résidence, productions réalisées par les élèves en ateliers durant la Résidence de septembre 2012 à mai 2013. Animés par Léonora Miano ou inspirés par son parcours et son oeuvre, les ateliers se sont interrogés sur les questions de l’alté­rité, de l’identité et du regard sur la ville contemporaine. Après une phase d’élaboration qui leur a permis de se former aux techniques d’expression de l’écriture ou de la photographie, a suivi un temps de création, de sélection ou de réécriture, qui a abouti à l’achèvement des nouvelles, une exposition de photographies, des rencontres à Cergy et à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.
La Résidence de Léonora Miano s’inscrit dans la programmation culturelle de la Région Ile-de-France. Extra muros a bénéficié des partenariats de la Ville de Cergy et de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

retour
retour-carav